Les personnages

Ayano, (Le Dieu Léopard Pourpre)

Être Divin Suprême du paradigme et de la cosmogonie Ntu. Créateur des êtres animés: humains et animaux. Des forêts et créatures mythiques. Il est antérieur à toutes les divinités et créateur de tous les esprits de la nature. Détenteur suprême du pouvoir des feux. Il est celui qui donne la force aux êtres vivants. Nul esprit ou divinité ne peut créer sans son approbation. Tout désobéissance retire à ces derniers leur caractères spirituel dont le châtiment le plus dur est de passer un millénaire dans un corps humain prolongée indéfiniment à chaque action favorisant le mal et leur restituant progressivement leur aspect spirituel à chaque action pour le bien. Il n'a pas de forme définit mais l'image qu'on peut s'en faire serait celui d'une créature massive à forme humaine avec un visage de léopard, son teint n'est pas orange comme les léopard dans la nature. Le sien est rouge pourpre, les yeux d'une brillance aveuglante.

Beng Bagesera ( ou Bengezani Bagesera)

Officier de cavalerie et guerrier de tradition Ntwari. Un brillant homme dans la trentaine expert dans l'art de la guerre à cheval. Fils d'une famille de quatre enfants dont il est le second et seul fils d'un père dresseur de chevaux et d'une mère agricultrice. Il rejoint la cavalerie d'Umwentwari après son initiation dix années avant le Coup d'Etat contre l'empereur Sawati III. Mesurant dans les 1m80, de corpulence athlétique, les traits fins, la peau assez foncée, un très belle homme. Le frère de sa mère est un des membres du gouvernement de la Cité-Etat d'Umwentwari et le frère de son père un ancien cavalier et commandant en second de la Forteresse de Kigomé dont il assura aussi brièvement le commandement avant de devenir commandant de la division de cavalerie d'Umwentwari pour l'Armée Impériale. Marié et père de deux enfants, fort impliqué dans la vie sociale de Mugeresha, lorsqu'il n'est pas mobilisé avec la cavalerie, il est connu pour sa vertu, sa discipline et son sens de l'honneur. Il est le descendant direct d'un des frères du premiers roi Ntwari, fondateur du royaume d'Umwentwari après le départ de ce peuple de sa terre d'origine, située sur la côte Est maritime de la Grande-Terre, suite aux invasions des peuples venus de part delà la mer.

Dada

Nom affectif de la Mère-Paternelle de Nehesha. Nom qui lui sert à désigner sa tante la plus proche dont le vrai nom est I'dagwele Elongo Dianga. Elle est la soeur cadette du gouverneur-impérial de la Cité-Etat de Nkoza, mariée à un des maître-forgerons de la Cité-Etat de Nkoza et mère de trois enfants. Un bout de femme d'une taille de 1m60, de corpulence moyenne, le teint foncé mais à la chevelure courte et grise.

Dila Fara Nde Bo'Yakini

Reine du royaume d'Ayakini. Femme autoritaire et puissante. Très bonne stratège militaire et politicienne avisée et endurcie. Elle règne depuis son jeune âge, après avoir fait tomber son oncle par une intrigue de palais qui lui permit de retourner contre lui tout le royaume. Mère d'une fille unique, dont elle le père décéda dans des circonstances troublantes (qu'on lui attribue à car la mort de ce dernier sembla faire partie de son plan pour prendre le pouvoir). Elle est âgée d'environ 45 ans et règne depuis environ l'âge de 19 ans. Elle est de corpulence athlétique, d'un teint brun légèrement clair, les yeux d'un brun très clair pouvant virer au vert à certains moment. La reine Dila est aussi une grande initiée à la magie ancienne. Elle sait se battre avec ses armes matériels mais aussi ses armes de l'esprit. Elle a des relations très étroites avec différents magiciens et magiciennes vivant non seulement dans son royaume mais aussi dans les royaumes autour dont l'empire Ntu (la plupart du temps ces relations elle les maintient sous la contrainte n'hésitant pas à tuer de ses mains celui qui lui refuse un service ou un ordre). Les hommes la craignent mais la désirent en même temps car elle fascine, elle et ses nombreuses servantes dont la plupart sont des guerrières-assassins et des espionnes dont les seuls capable de leur tenir tête sont les guerrières Nkoza dont Dila s'inspira pour créer son ordre de Femme Guerrières-assassins. Dila exerce une autorité officielle sur les Mbéké et use de beaucoup d'influence sur le roi de Boro qu'elle tient sous sa domination l'ayant infiltré de partout par ses espionnes et guerriers-assassins afin d'en contrôler les moindres décisions et actions à son avantage.

Egbele

Le prophète, dépositaire de la légende de la création du monde par Ayano, le Dieu Léopard Pourpre. Aucune information sur ses origines, sa famille. Le seule info disponible est son allure, celle d'un homme en constante méditation, le visage grave, le corps comme semblant flotter dans l'air lorsqu'il était assis et même lorsqu'il marchait. Il mesurait environ 1m90, de teint foncé comme quelqu'un de peau très clair qui avait été brulé par le soleil, il avait un teint qu'on ne saurait décrire ni comparer à ce qui existe. Tout juste on pourrait s'en rapprocher. Son habillement ne permettait pas de voir ses pieds, il flottait dans le vent et balayait le sol. Egbele était d'une allure normale. Il semblait avoir l'âge de 60 ans, il n'avait pas un poil de cheveux sur la tête, seul une inscription en langue ancienne tapissait le sommet de son crane et redescendait jusqu'à sa nuque. Il portait de fines scarifications sur ses pommettes et deux bandes horizontales sur le front fait à l'aide d'un mélange d'eau et de terre pourpre. Une autre partant du dessous de sa lèvre inférieur jusqu'au menton au contact avec sa barbe blanche, courte mais très fournie. Certains disent qu'il est l'incarnation d'Ayano En homme afin de dispenser directement le Savoir et la Connaissance aux disciples qu'ils s'était choisi. Chose qui pourrait être possible car avant Egbele, il n'y eu aucun prophète comme lui et avec son message. Et après lui il n'en eu aucun de semblable. D'autres virent ici et là, pour la plupart des charlatans mais nul ne pu donner un enseignement aussi neuf et original à des hommes qui jusque là, ne vivaient que de leurs coutumes, traditions, recherchant à connaitre le Créateur.

Ebo

Jeune homme de la tribu Pigi, vivant dans la forêt de Ngalù. Âgée d'environ 17 ans, il est membre d'un grande fratrie dont il est le cadet. Excellent pisteur, guetteur et chasseur de très haut niveau. Sa particularité est sa grande scarification sur le dos et sur les joues. Il a le corps entièrement peint de lignes et figures géométriques qu'il renouvelle tous les jours. Car ces derniers sont comme des méditations inscris sur son corps pour une longue période. Ebo ne se promène jamais sans son bâton, son couteau, son arc et ses flèches ainsi que son petit sac en bandoulière contenant un filet de pêche mais aussi pour attraper du gibier, une longue corde et divers objets et outils qu'il transport toujours avec lui. Ebo est très spirituel, en homme né, ayant grandit et vivant dans la nature constamment, il accorde une grande importance aux esprits de la forêt et au respect des arbres, plantes et animaux sauvages. Mesurant environ 1m60, il a la peau très foncée et le corps fin mais musclé, vêtu d'un simple tissu cachant ses parties génitale et laissant le reste de son corps à la lumière afin de n'avoir que les inscriptions sur son corps en guise de « vêtement ». Ses inscriptions traduisent sa spiritualité car fait à base de plante et exprime sa philosophie. A l'instar de ces dernières qui s’effacent avec la pluie, la considère aussi la vie éphémère donc cela l'incite à faire les choses bien et de manière à y mettre de la beauté.

Follé Ras'Wélé (ou Mfollé Rassêt Êmpt-U-Wélé)

Un des tous derniers dépositaires de la Connaissance et du Savoir Ancien encore en vie. Derniers des disciples du Grand M'sar, originaire du royaume antérieur au Twari, fils cadet de monarque, il est le Pèlerin, le Sainte Homme, le Grand Sage le plus connu de toute la Grande-Terre. Ses voyages l’emmenèrent même jusqu'au pays des vothors et de leurs ennemis. Il vit et appris beaucoup sur ces derniers pendant les années qu'il y resta. Ne voulant pas écouter les sages conseils d'un « vieux crouton sénile ne connaissant rien à la guerre, croulant sous le poids de l'âge, ayant pour visage la couleur immonde rappelant les défécations de mon cheval », le roi qu'il tentait de raisonner afin de mieux mener son combat fut vaincu par le roi et grand-père de Gusthus Fomgen, monarque du royaume de Voth. Ayant fut la furie des vothors et leur propension à vouloir dominer, contrôler et écraser leurs voisins, Follé compris le danger que représentait ce peuple doté de grand navire capable de lever les voiles et voguer vers les mers lointains. Voyages qui les emmèneraient pour sur sur la Grande-Terre. Mais surtout, ils avaient un gout prépondérant pour la guerre. Follé est un homme de grande taille, à peu près 1m80, une très longue chevelure, lorsqu'il la détache, retombe au delà de ses épaules jusqu'au milieu de son dos. Mais la plupart du temps, il en fait de longues et grosses tresses. Un immense couvre-chef repose constamment sur sa tête lorsqu'il est sous le soleil, son bâton de pèlerin en main, celui qui appartenu autrefois à son maitre, le Grand M'sar. Il porte en bandoulière une grande sacoche qui va de sa dernière côte à environ la moitié de sa cuisse, contenant des livres, divers outils, des parchemins et diverses récipients de produits magiques faits à base de plantes. Il est constamment vêtu élégamment d'une longue tunique ample et confortable sous n'importe quel temps. Son visage est occupé par une abondant barbe qu'il ne coupe plus depuis des années. A l'instar de son maitre M'sar, Follé est à la recherche d'un disciple qu'il formera et à qui il transmettra ce qu'il a reçu de M'sar car lui aussi est assez âgé, il vit depuis environ deux siècles sans tomber malade, ni perdre l'usage de ses membres ou organes. La consommation des délices de la Terre que lui offre les trois divinités le maintiennent en vie et le garde fort.

Feblin Der Gammer

Chef de guerre et noble citoyen vothor tombé en disgrâce dans son royaume voulant se redonner un objectif et surtout ayant des prétentions de former son propre royaume, loin de sa patrie qui l'a vu naitre car sait qu'il serait en danger et même n'aurait jamais les moyens de mener un guerre de conquêtes sur le continent du Septentrion. Alors il se tourna vers les marchands qui de par leur contacts revenaient avec des récits fantastiques sur des royaumes lointains dans un continent qu'il appelait « Süudchen Lündern » qui veut dire en langue Voth « Les Terres Du Sud ». Mais en voulant trop convaincre le roi, il se fit des ennemis puissants parmi les nobles autour du roi qui composaient sa cour. Si on remonte quelques années plus tôt, on comprend l'animosité de ces personnes à l'égard de Feblin. Il fut un des généraux chargés d'affaiblir l'économie du plus grand rival du moment du royaume de Voth. Mais ce dernier n'y parvint pas et en prenant l'initiative d'engager toujours plus de moyens en homme et en or, finit par déstabiliser le trône du roi car l'argent commençait à manquer pour payer les soldats et mercenaires donc des troubles et tentatives de déstabilisation voir d'assassinat avaient bon train dans al cour du roi des Voths. Puis l'un des fils de ce dernier mourut durant un des plus sanglantes batailles menées par Feblin qui pensait pouvoir prendre l'avantage sur l’ennemi. Mais il entraina l'armée trop loin en territoire ennemi et ils furent tous pris par l'hiver qui leur tomba dessus et tua plus de la moitié d'entre eux tandis que leurs ennemis, voyant s'affaiblir l'agresseur repassa à l'attaque. Attaque durant laquelle le fils du roi mourut ainsi que les deux fils ainés de Feblin aussi. Plus il cherchait à se racheter pour retrouver son honneur plus la pression dans l cour se fit grande et il fut pousser à l'exile. Car durant un échange de parole avec le roi, ce dernier eu des mots très durs contre Feblin et lui demanda de se trouver d'autres objectifs à atteindre mais pas en terre Vothor sauf si il pouvait se taire et cesser de l'importuner. Alors Feblin envoya sa femme dans le lit de son roi pour obtenir des faveurs : un dernier soutien financier pour bâtir une escadre et aller explorer le Süudchen Lündern en lui promettant de revenir avec de l'or pour payer ses dettes. Le roi lui accorda une bourse modique avec laquelle il pu à peine faire trois navire dont seuls deux allaient arriver à bon port. Ne voulant plus de sa femme, pour avoir coucher avec le roi, pourtant à sa demande, Feblin la fit livrer aux peuples ennemis des Vothors qui la vendirent comme esclave à des marchands venus de l'Orient. Il abandonna ses enfants cadets à sa famille et s'en alla vers le Süudchen Lündern. Feblin est grand de taille respectable, environ 1m70, le visage mangé par une énorme barbe jaunie par la bière au niveau de la bouche. La chevelure blonde, les yeux bleu perçants, et le visage marqué par le froid du Septentrion et la cinquantaine passée.

Ipenu Elongo Ogbodja

Gouverneur Cité-Etat de Nkoza, Ancien chef de troupe et officier militaire lors de l'insurrection menée par l'empereur. Père d'un des quatre Jeunes Léopards et de Nehesha. Descendant d'une lignée de forgeron et de guerrier, il fut très logiquement dirigé vers ces deux métiers. D'abord forgeron à la sortie de l'enfance, après son initiation. Puis quelques années plus tard rejoint l'armée impériale comme jeune officier chargé de l'armement des troupes puis devient commandant d'une unité de combat lors de l'insurrection.

Kela Omodjante (empereur Sawati Ier, dynastie SAWATI)

Empereur Ntu Sawati Ier, fondateur de dynastie de Sawati. Successeur de Mfambi Orungu qu'il détrôna par la force. Père de l'empereur Ngekalé Sagba Nkofu.

Kesha Afwasi Gboka

Régente-impériale, épouse de l'empereur Sawati Ier et mère de l'empereur Sawati II. Ancienne guerrière d'élite Nkoza dont elle fut une des commandantes. Femme vénérée par les guerrières Nkoza, un exemple de puissance et de bravoure par sa manière qu'elle avait à mener les offensifs et a traiter ses ennemis sur le champ de bataille. Elle est une légende, l'idéal à atteindre pour toutes les guerrières Nkoza. Elle est entrée dans la légende comme celle qui, avec une petite poignée de guerrières, a su décapiter à elle seule toute l'élite politique et militaire d'un royaume ennemi en une seule nuit.

Konga Bo-Nzia Aké

Commandant militaire et empereur Ntu Sawati III. Bien que d'aucune ascendance royale, il parvint, en menant la révolte contre l'occupation de l'empire, à se faire plébisciter comme chef de guerre, puis leader populaire et enfin empereur par la classe politique et le peuple Ntu.

Kimbe Bwatanda Okonya

L'un des Quatre, fils du gouverneur de Nkwilu. Apprenti astrologue et navigateur confirmé.

Kwene Akere Bazé

L'un des Quatre, fils du gouverneur de d'Umwentwari. Brutal et sans pitié, il n'hésita pas à faire tuer des membres de sa propre famille pour faire lancer leur plan.

M'sar

Un des disciples d'Egbélé le Prophète. A l'instar de Follé, il était aussi très grand de taille et un teint de peau le faisant ressembler au peuple B'her qui est sans doute son peuple d'origine. Ce que l'on sait c'est qu'il est venu depuis l'Ouest de la Grande-Terre appelé en Esprit par Egbélé pour recevoir ses enseignements. On ignore le lieu où Egbélé donna ses enseignements, sans doute ce lieu n'existe pas sur la Terre physique et matérielle.

Meidrich Dolwijn

Jeune commerçant de père vothor et de mère originaire du royaume de Boro qui su s'introduire dans le cercle des Jeunes Léopards. Il fut enfanté et formé dans le but de servir de traducteur, puis au vue de son talent naturel à communiquer et faire des affaires, il fut recruter par un prince vothors pour lui servir de relai dans son plan d'invasion de l'empire Ntu.

Menga Sambota Ogbodja

L'un des Quatre Jeunes Léopards, fils du gouverneur de Nkoza, frère jumeau de Nehesha. Il est considéré comme le plus virulent défenseur de la réforme et guerrier fougueux. Il est un militaire dans l'âme, a suivi une bonne formation militaire parmi les guerriers Nkoza et suivi un entrainement poussé dans la cavalerie Impériale. Il est fort ressemblant à sa soeur au niveau de la taille et du visage mais avec un peu un peu plus foncée qu'elle.

Mofazé Pembe Dia Boro

Monarque du royaume de Boro. Environ 65 ans, de petite taille et un peu bouffi. Il règne sur son royaume depuis une décennie après la mort de son père dans des circonstances douteuses. On dit qu'il serait mort empoisonné apr une des guerrières assassins de la reine Dila ne voulant plus de ce monarque trop prudent et lui préférant son fils, plus malléable pour gouverner et suivre ses intérêts. Mofazé est un homme prudent mais moins que son père et surtout très porté sur les femmes et les richesses. Il possède lui même plusieurs épouses et concubines, des autochtones mais aussi d'autres originaires des principautés et royaume alentours.

Mwenka Sassi Ndjila

Épouse du gouverneur de la Cité-Etat de Nkoza, ancienne guerrière Nkoza avec plusieurs hauts faits d'armes à son actif, la meilleur de sa génération et un modèle pour ses cadettes à l'instar de sa belle-fille Keshina. Mwenka elle même eu pour modèle la régente impériale Kesha. Femme charismatique et doué d'un sens inné du don de soi. Très belle femme noire, mesurant 1m70, corpulence de femme ayant donné naissance à plusieurs enfants mais gardant une taille convenable, elle a les yeux bruns clairs et une peau noire légèrement claire. Depuis qu'elle a quitté l'Ordre des guerriers Nkoza, elle a laissé pousser sa chevelure qui lui tombe jusqu'aux épaules mais dans la pure tradition Nkoza, elle les tresse et les teint en rouge pourpre aussi. Elle est la mère de plusieurs enfants, entre autre Nehesha et Menga. Nehesha vint au monde en premier suivi de Menga. Et elle adopta et pris soin comme des siens, ceux issus du premier mariage de son mari.

Nehesha Alanya Ogbodja

Fille ainée du gouverneur de la Cité-Etat de Nkoza, jumelle de Menga son frère, l'un des quatre Jeunes Léopards. Au moment où débutent les troubles, elle est en fin de formation pour devenir une guerrière Nkoza. Il ne lui manqua que la cérémonie de consécration pour en devenir une officiellement. Nehesha est une femme de taille normale, 1m70, corps athlétique, de grands yeux bruns clairs, un teint noir mais pas foncé. Elle a environ 22 ans et n'a pas voulu se marier tôt car voulait rejoindre l'ordre des guerrières Nkoza. Elle porte ses tresses à la façon des femmes Nkoza, surtout les guerrières, les cheveux tressés en nattes sur le crâne deux grosses tresses faites de deux autres nouées entre elles, retombaient sur ses clavicules. C'était sa coiffure préférée. Mais elle aime aussi à les attacher en couronne sur le sommet de sa tête en d'autres occasions. Nehesha manie très bien les armes blanches : épée courte et moyenne, et se distingue par son aptitude à combattre à main nue et à tirer à l'arc. L'avantage qu'elle a sur d'autres filles de son âge, pour celles qui ne sont pas des guerrières Nkoza, c'est qu'elle a une mère, ex-guerrière, et une grande-soeur guerrière très expérimentée a qui elle veut ressembler.

Oyandji Kindekela

Homme politique de l'empire Ntu, éminent stratège politique, il est le gouverneur de la Capitale-Impériale et porte-Parole de l'empereur. Il avait la capacité et l'intelligence de savoir gagner la confiance de tous, tout en restant fidèle à l'empereur qui voyait en lui un homme loyal mais aussi un très bon ami sur qui compter.

Tsheowo Alaji Kandjo

L'un des Quatre, fils du gouverneur de Tshishindo. Il est considéré comme l'intellectuel du groupe. Celui qui officiellement fit savoir lors de son discours durant le Kwanzaa la volonté de l'élite de la jeunesse. Un jeune homme fier, un peu arrogant et d'une très grande éloquence. Le crâne rasé et portant sur sa tête et ses bras les signes de richesse de sa famille, il aime les livres et le commerce. Il se profile surtout comme un futur Intendant Impérial et un homme de la catégorie des réformateurs voulant plus de liberté d'entreprendre et de commercer avec l'étranger pour les individus et les Cités-Etats.

Tshezimé Kenge Bolema

Général de la garde impériale, il assurait la sécurité rapprochée du souverain ainsi que de son palais. Ami de longue date de Sawati III avec qui il combattit dès les premières heures du soulèvement contre les années d'occupation durant leur jeunesse. Homme loyal, charismatique, dévoué et très instruit dans l'art du combat. Originaire de Nkoza mais né sur l'actuel territoire de la Cité-Impériale, il est grand, 1m80 de muscle, la voie grave et rocailleuse, la barbe bien taillée, ses attribues de chef militaire prépondérants, il impose le reste rien que par sa présence. Très bon stratège mais homme impulsif et rompu au combat à main nu. Il est le archétype même du soldat Ntu : tenue simplifié, peu de protections, une épée imposante et un bouclier ovale et large.

Twe'nko Ngatshé (ou Twe Nkongolo Ngatshé)

Il est le chef des guerriers Pigi, gardien de la forêt de Ngalù. Un homme de taille moyenne, environ 1m70, très musclé et foncé de peau, regard perçant et les yeux bruns foncé. Il porte des scarifications au dos, des tatouages sur la partie supérieur de son corps (du nombril à son cou ainsi que les épaules) et des peintures de guerre sur le reste de son corps sous forme de glyphes disant : « je suis un chef respecté, je suis un guerrier, je tue pour protéger, je respecte la Nature, les anciens, le clan, la loi et ceux qui sont ennemis à ces derniers doivent me craindre. Le Grand primate de la forêt est mon emblème d'Homme ».